Calcul des mensualités

Dans Information,

Tout ce qu’il faut savoir pour bien calculer vos mensualités de prêt immobilier Il n’est pas forcément facile de calculer le montant de la mensualité idéale pour votre prêt immobilier. Nous vous informons avec 10 conseils destinés à vous aider à bien déterminer le montant de votre mensualité de remboursement de crédit. Vous serez ainsi […]

Tout ce qu’il faut savoir pour bien calculer vos mensualités de prêt immobilier

Il n’est pas forcément facile de calculer le montant de la mensualité idéale pour votre prêt immobilier. Nous vous informons avec 10 conseils destinés à vous aider à bien déterminer le montant de votre mensualité de remboursement de crédit. Vous serez ainsi en mesure d’effectuer un calcul pour optimiser le coût de votre emprunt immobilier tout en préservant une capacité d’endettement correcte.

Calcul des mensualités : un point important

Les mensualités se veulent des éléments centraux de votre prêt immobilier. Si vous fixez une faible mensualité, vous serez plus libre financièrement mais votre crédit vous coûtera plus cher. A contrario, si vous souscrivez un crédit avec une mensualité de remboursement trop importante, vous vous mettrez en mauvaise posture financière et prendrez des risques… Le calcul des mensualités de crédit se veut donc de première importance. Nous vous recommandons donc de prendre un peu de temps afin de faire le point sur vos finances et réaliser un calcul de la mensualité la plus en adéquation avec votre situation. Voici 10 recommandations pour que vous effectuiez un bon calcul de mensualité. Et, pour déterminer le montant de votre mensualité en fonction du montant que vous empruntez et de la durée du prêt, n’hésitez pas à utiliser une calculette en ligne de mensualités.

1 – Déterminez votre rentrée d’argent régulière

La première chose que vous devez faire est d’effectuer un calcul précis de vos rentrées d’argent régulières pour connaître vos revenus mensuels. Ce calcul se base sur vos salaires nets mensuels mais aussi sur vos autres revenus (revenus locatifs, revenus générés par des placements, aides sociales telles que les allocations familiales, pension alimentaire…). Important : dans le cas où une part de revenus varie, vous ne devez pas la prendre en compte dans sa totalité. Il vous faut en effet procéder à une estimation d’une moyenne sur cette part de revenus sur une durée d’au minimum 10 ans.

2 – Effectuez un calcul de votre taux d’endettement

Le calcul des mensualités de tous vos crédits est la première chose dont se chargera la banque. Il vous faut répertorier tous les prets conso, les credits auto, les prets immo dont vous effectuez un remboursement actuellement. De manière générale, le banquier vérifiera que votre mensualité de crédit immobilier ajoutée aux autres mensualités des crédits que vous remboursez ne dépasse pas 33% de vos revenus. Si ce seuil ne constitue pas une obligation, il est toutefois un bon élément de repère.

3 – Déterminez vos dépenses fixes

Le règlement de votre loyer ne constitue pas votre seul poste de dépense : alimentation, santé, automobile, assurances, impôts… Vos dépenses se veulent en effet nombreuses et variées. Tentez d’estimer avec précision vos dépenses fixes. Pensez à inclure dans votre calcul l’ensemble des mensualités des autres crédits que vous remboursez actuellement…

4 – Prévoyez votre budget loisir

Outre vos dépenses fixes du quotidien, vous ne devez pas omettre de garder une part de votre budget pour vos dépenses plaisir. L’acquisition de votre logement ne doit pas vous freiner dans la vie de tous les jours. Vous devez définir ainsi définir la part de revenus que vous souhaitez consacrer à vos loisirs, vacances… Même si cela peut sembler évident, il arrive bien souvent que des familles ne partent plus en vacances ou ne peuvent plus se faire plaisir en raison de mensualités de prêt trop importantes…

5 – Anticipez vos prochains grosses dépenses

Peut-être avez-vous des projets pour l’avenir pouvant vous coûter cher le moment venu : achat auto, mariage, voyage, creation d’entreprise… Le financement de ces projets ne doit pas être freiné par une mensualité de crédit trop élevée. Vous devez donc les prévoir en les prenant en compte dans votre calcul de mensualité vous engageant durant plusieurs années.

6 – Ne comparez pas votre mensualité à votre loyer

Vous payez sans doute un loyer mensuel pour vous loger. Qu’il s’agisse d’une location ou d’un remboursement de prêt immobilier si vous êtes déjà propriétaire, vous savez déjà ce que représente le logement dans votre budget. Si vous peinez à boucler votre budget mensuel, n’imaginez surtout pas que vous parviendrez à rembourser un même montant mensuel que votre loyer. Vous devez tout d’abord vous pencher sur le loyer hors charges, lorsque vous serez propriétaire. Vous aurez aussi des charges à régler pour l'électricité, l’eau, le chauffage… Aussi, quand on est propriétaire, on supporte des frais supplémentaires : taxe foncière, travaux de rénovation du logement, charges de copropriété… Vous devez donc bien les prendre en considération afin de n’avoir aucune mauvaise surprise.

7 – Privilégiez le reste à vivre plutôt que le taux d’endettement

Si la banque examine systématiquement votre taux d’endettement global afin de déterminer si votre mensualité d’emprunt n’est pas trop importante, il peut parfois aussi dépasser le seul fictif des 33%. ce qu’il vous faut voir de prime abord est le « reste à vivre » après déduction des mensualités de vos revenus. Un couple avec des revenus mensuels totaux de plus de 5.000 € disposera d’un reste à vivre plus élevé qu’un couple ne gagnant que 2.000 €. Dans ce cas, votre banquier sera d’accord pour que vous ayez une mensualité plus élevée bien que le taux d’endettement soit plus important que la limite.

8 – N’oubliez pas l’impact de votre mensualité sur le coût de votre prêt

Sachez que plus votre mensualité est faible, moins vous pouvez emprunter et plus la durée du crédit s’allonge. Et prolonger la durée de remboursement d’un prêt immobilier coûte cher… C’est la raison pour laquelle, vous devez choisir un montant de mensualité, qui soit le plus élevé possible, selon votre capacité financière.

9 – N’optez pas pour une durée d’emprunt standard

Les organismes bancaires proposent le plus souvent des crédit aux durées standards de 15, 20, 25 ou 30 ans. S’il vous est possible d’augmenter votre mensualité de crédit pour une durée de 18 ans au lieu de 20 ans, n’hésitez pas à le faire. Vous économiserez ainsi de l’argent sans que votre mensualité n’augmente trop.

10 – Faites le choix d’un lissage des mensualités de prêt immobilier

Il se veut plutôt rare de réaliser un financement de son acquisition immobilière par un seul prêt immobilier. Il existe en effet au moins un prêt aidé dont vous pouvez bénéficier : PTZ+, prêt PEL, 1% logement… Afin d’éviter que vos mensualités soient trop élevées en début de prêt, privilégiez un lissage de votre crédit immobilier. Les prets aidés sont généralement à rembourser sur des durées plus courtes, ce qui rend vos mensualités plus importantes au départ. En lissant votre crédit, vous obtenez des mensualités fixes malgré la différence de durée de remboursement de vos différents credits immobiliers.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.0/5 (1 vote cast)
Calcul des mensualités, 4.0 out of 5 based on 1 rating
 

Laisser un commentaire